Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vielosophi & Cie

Vielosophi & Cie

Tentatives de réflexion pour vivre et agir en conscience...

indécision électorale

Ahhh l'indécision! Vote utile? Vote de conviction? Vote de protestation? Une chose est sûre je voterai mais... Quoi?Ou plutôt, comment ? Et si la réflexion philosophique pouvait m'aider un peu ? Sur le fond des programmes, de toute façon, là interviennent mes convictions profondes, mes idées sur le monde et sur l'avenir. Et aucun candidat ne propose quelque chose qui soit en parfaite adéquation avec mes convictions. Alors, si c'est un vote de convictions, je voterai pour celui qui se rapproche le plus de ce que je pense. Mais, ne vais-je pas culpabiliser, me dire que je suis égoïste, que le vote utile est la seule voie possible? Les petits candidats ont le mérite d'exister, et telle la devise olympique, «l'essentiel c'est de participer...», mais, faut pas exagérer, quand même... Bon, en fait ce n'était pas sur ce terrain que je voulais amener le débat. En fait, si, mais en essayant d'avancer un peu dans la réflexion: quelle décision sera philosophiquement tenable ? Quelle décision sera soutenue par une argumentation solide et logique ? Comment prendre la bonne décision stratégique et morale, en mon âme et conscience ? Et quoi de plus adéquat que le numéro 8 de Philosophie Magazine, dont la ligne éditoriale se veut résolument proche de l'actualité, pour m'aider à faire mon choix ??? Bon, j'ouvre, je lis, et trouve d'abord ceci : un article de Miguel Benasayag au sujet de la candidature de José Bové, qu'il considère comme une erreur. L'article dit en substance que le pouvoir central représenté par le président de la république n'a pas pour rôle de changer la société mais d'en accompagner les changements, les mouvements : «Les problèmes fondamentaux que sont ceux de l'écologie, de la médecine ou encore de la démographie doivent se repenser depuis la base sociale. A ce niveau, on a besoin de gens comme José Bové. Son erreur, en se présentant à la prochaine élection, est de refonder des espoirs dans la puissance du pouvoir central. Ce que José Bové représente aujourd'hui comme hypothèses de sociétés n'est pas assez répandu dans la base sociale pour être représenté par un élu. Des décrets de lois ne peuvent pas imposer des changements, y compris progressifs, à une société qui n'est pas prête à les accepter - et quand c'est le cas, la dérive dictatoriale n'est pas loin.» Alors là je me suis dit «Merci monsieur Benasayag!» En effet, il a exprimé clairement ce qui me posait problème dans le fait de voter pour un «petit candidat». Je sais maintenant quoi faire. Mais en poursuivant ma lecture, v'la t'y pas que je tombe sur l'argumentation inverse, tout aussi intéressante et solide à mon sens : «Une des conséquences néfastes de l'échec du socialisme réel et même de l'Etat-providence, c'est que nous n'avons plus confiance dans les grands actes, les grands projets transnationaux, les grandes décisions politiques. Une grande politique étatique serait immédiatement assimilée au danger totalitaire. La seule façon de se confronter à la problématique écologique est de réhabiliter les grands projets, les grandes mesures collectives d'Etat.» Dixit Slavoj Zizek, dans un entretien avec le magazine.
Bon, bah finalement, suis pas plus avancée... Et vous ? Et il ne reste plus que trois jours !!! Mais gardons quand même à l'esprit les derniers mots de Slavoj Zizek dans cet entretien : « La désorientation de la pensée est totale. C'est pourquoi nous avons besoin de philosophie, plus que jamais, pour nous frayer un chemin dans le désert du réel et le chaos du monde.»

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

arnaud 23/04/2007 19:28

Alors voilà, j'entends bien qu'il ne s'agit pas là d'un blog politique, mais le sujet l'est. Concernant ce "cerebralement bien constitué" je m'explique. Il y a les convaincus qui militent pour la réussite de leur candidat. On sait que pour eux, le vote est un engagement politique et il est je l'espère le fruit d'une réflexion personnelle. Et puis il y a les autres, les indécis,  qui vont voter pour un monde meilleur, du moins,  moins pire. 
Etre cérébralement bien constitué consisterait donc à être capable de confronter ses observations pour en tirer une conclusion qui serait cet homme est il capable, sa parole est elle fiable, le message qu'il porte est il clair et cohérent ?
Dès lors, comment pouvoir accorder sa confiance à ce monsieur qui est capable pour des raisons purement électoralistes de dire tout et son contraire.
Je ne parle donc ici que d'une faculté minimum d'observation, même pas de reflexion profonde.
Mais, ceci n'étant pas un blog politique, je n'extrapole pas plus, je laisse chacun face à ses responsabilités d'électeur en espérant que dans les livres d'histoire de mes enfants on continue à parler de théorie de l'évolution et pas de créationnisme.
A +
 

arnaud 23/04/2007 12:42

salut, je de e voir chez valérie, alors j'y vais de mon petit commentaire.
Je l'avoue, c'est la haine qui a dicté mon choix. J'ai voté contre un candidat pour des raisons qui me sont propores, je ne pense pas que la philosophie m'ait été, disons plutôt qu'un philosophe (michel Onfray)  m'a conforté mais je vois mon avenir s'assombrir.
Je suis pressé mais je repasserai.
Juste un sujet comme ça "Peut on être cérébralement bien constitué et voter SARKOZY".
Salut
 
 

Morgane 23/04/2007 12:55

Salut, merci de cette visite et de ce commentaire. Alors, pour le sujet qui est lancé... Ce n'est pas un blog politique... Et pis, faudrait déjà définir l'expression "cérébralement bien constitué" !Ceci dit moi aussi j'ai été influencée par Onfray... Mais la société n'est pas prête, mais ne nous assombrissons pas, comptons sur la théorie de l'Evolution!!!

jonathan 22/04/2007 17:38

Salut,
Je suis super content cette année de voir un peu partout sur le net que les gens sont décidés à aller voter cette année. J'espère que vous avez fait le bon choix, mais j'en suis presque sûr étant donner le nombre de personnes "sensées" qui ont décidé de voter cette fois (oui cette année encore il fait bon, mais vous avez retenu la leçon, c'est magnifique.) J'attends les résultats avec impatience...
A bientot

Valerie 21/04/2007 16:00

Bonjour Morgane , J'ai longtemps hésité à faire mon choix, jusqu'à la semaine dernière je n'étais pas encore certaine. Aujourd'hui mon choix est arrêté mais j'ai encore des doutes, toujours autant qu'avant, sauf que j'ai un nom. C'est difficile car forcément dans le programme des candidats tu n'es pas obligée d'être d'accord sur tout, évidemment il vaut mieux qu'il y ait plus de pour que de contre sinon c'est pas gagné. Tu peux sinon aller sur le site du journal "LE MONDE", il propose un test en 19 questions afin de savoir vers quel programme tu te rapproches le plus, franchement il est très bien fait, il faut y passer un certain temps et réfléchir longuement car les questions sont quand même de taille, moi je n'ai pas été déçue de ce test car il a parfaitement reflété mes opinions et ma façon de voir les choses. N'hésite pas si tu as un doute, ça peut toujours aider pour faire un choix, ou juste te donner une idée. Bon we  ensoleillée bisous ;-)