Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vielosophi & Cie

Vielosophi & Cie

Tentatives de réflexion pour vivre et agir en conscience...

qu'est-ce que le bonheur (4)

Il est temps, il est temps que je m’y « remette », que je prenne le temps surtout, pour mon blog et pour celui des autres bien sûr… Je trouve que le temps passe vite, de plus en plus vite… Est-ce l’âge qui veut ça ? Pas assez de temps (ou d’énergie) pour faire TOUT ce que j’ai envie de faire. Ces dernières semaines en tout cas beaucoup de mes réflexions ont abouti, je veux dire par là que j’ai changé mon mode de vie pour être davantage en accord avec moi-même, et peut-être aussi est-ce une ultime tentative pour répondre à cette question cruciale : « qu’est-ce que le bonheur ? » Merci à Jean-Marie, merci à Melly, merci à Alainx pour leurs commentaires qui ont été pour moi autant d’encouragements… Et encore une fois, désolée de ne pas y répondre directement mais il y a un bug dans ma connexion : je ne peux pas rédiger de réponse à mes commentaires, le traitement de texte ne s’affiche pas… Et pas la patience d’aller fouiller dans le forum. Tu as raison d’une certaine manière, Jean-Marie, la préparation de mes articles me demande du temps, celui de la réflexion, c’est quand celle-ci est mûre et que je dispose d’un fil conducteur que j’écris, mais la rédaction en elle-même est assez rapide… Je suis un peu paresseuse, j’avoue…

Ce que je voulais dire, à propos du bonheur, c’est qu’une des conditions indispensables, à mon sens, pour être bien, c’est d’être en paix avec soi-même, et en ce qui me concerne, c’est d’arriver le plus possible à vivre comme je pense, en quelque sorte. Ces derniers temps j’ai eu des questions très matérialistes : de quoi ai-je vraiment besoin pour vivre ? A partir de quand le fait d’avoir m’empêche d’être ? Comment les choses matérielles m’absorbent, me préoccupent, me détournent du sens et de la profondeur de la vie ? Et si je trouve des réponses à ces questions, puis-je me contenter de réponses ? Ne faut-il pas ensuite les mettre en pratique ? Je me suis rendue compte que je n’avais pas besoin de grand-chose, et que ce pas grand-chose tenait dans un petit espace. Que je ne voulais pas m’arrimer quelque part, que je voulais rester mobile, même si j’ai un travail que j’adore et que je ne compte pas quitter pour l’instant, n’empêche, je n’ai pas décidé de « faire ma vie » à l’endroit où je vis actuellement. Et puis qu’avoir de l’espace, ce n’est pas forcément avoir une grande maison, un grand jardin. L’espace est dehors, extérieur, ville ou campagne, mer ou montagne, qu’importe, l’espace c’est ce qu’on n’a jamais fini de découvrir. Je vis depuis quelques semaines dans un fourgon aménagé, sur un terrain de camping parce que je m’y sens davantage en sécurité. C’est ce qui me paraît le plus en adéquation avec moi-même, c’est-à-dire avec là où j’en suis dans ma vie, dans mes questionnements et dans mes tentatives de réponses. Bien sûr c’est un choix très personnel, lié à des choses très personnelles. Mais un point me paraît important : il y a une cohérence, un accord dans tout ça, et c’est ce qui fait que je me sens en paix avec moi-même. Etre en paix avec soi-même, est-ce une sorte de bonheur ? Et si tel n’est pas le cas, qu’est-ce qui est le plus important, être heureux ou être en paix ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dominique boudou 05/11/2007 14:22

Le bonheur, c'est du chagrin qui se repose.Léo Ferré

Morgane 12/11/2007 15:26

Malgré tout le respect que je dois au poète... C'est une vision trop noire de la vie pour moi. Ou alors suis trop jeune (et trop naïve ?) pour comprendre... Le bonheur est un mot comme un autre, je l'emploie en l'interrogeant, et il n'est pas le graal, en ce qui me concerne.

jean-marie 28/09/2007 17:13

Bonjour, chère Morgane...Je suis très heureux de te retrouver surtout avec un article qui porte sur un sujet qui me touche profondément.Merci pour tout ce que tu dis de gentil à mon propos et à celui des autres lecteurs... Je conçois bien ce que tu présente au sujet de la préparation de tes articles... Tu sais la "gestation" d'un poème est un peu semblable, il y a un point de départ très menu qui mûrit dans l'esprit et le coeur puis l'écriture est assez  rapide... Le rythme s'impose à l'esprit et les  impératifs de la forme sont plutôt une source de fertilité qu'une gêne. Excuse-moi, chère Morgane si j'en reviens  toujours à cette poésie...En ce qui concerne le bonheur, le fond de ton article, je fais une sortie imprimante de ton article (pour moi seul, rassure-toi) et je vais y réfléchir plus longuement à "tête reposée"... puis je reviendrai en discuter ici...à très bientôt doncJe t'embrasse amicalement si tu le permets..jean-marie 

Morgane 03/10/2007 09:29

Bonjour Jean-Marie!Merci pour ce commentaire qui encore une fois m'encourage et me touche. C'est vrai que l'écriture est le fruit d'un cheminement dans certains cas, d'ailleurs souvent je ne me doute pas que certaines pensées m'amèneront à écrire. Encore cette notion de pérégrination dont on parlait l'autre fois. Cependant, il y a des fois où l'écriture sert à penser sur soi, et là elle a un côté plus spontané, moins abouti, je parle ici du journal intime, par exemple, j'en tiens un mais je n'écris pas du tout de la même manière que dans ce blog... Ce sont des pensées brutes, des ressentis bruts, d'ailleurs tout cela reste mon secret ! Un poême a un côté très personnel, très intime, et en même temps peut toucher de nombreuses personnes. Mais bon, je vais aller parler de tout ça sur ton blog !très amicalement,;Morgane