Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vielosophi & Cie

Vielosophi & Cie

Tentatives de réflexion pour vivre et agir en conscience...

quel pouvoir voulons-nous ?

Déconnectée du petit écran, j’ai l’air un peu longue à la détente. Je n’ai pas suivi l’allocution télévisée de notre petit Nicolas jeudi dernier sur France 2 – TF1 tous réunis.
J’ai juste vu ce matin le numéro de MatinPlus du 30 novembre ( Euh… là je me dis que sur le plan de l’information faudrait peut-être que je me bouge un peu ).
Bon et là un titre en Une me fait dresser les cheveux sur la tête, je cite : « Social : Sarkozy veut échanger les RTT contre du pouvoir d’achat ».
J’ai lu l’article en question, effectivement le titre résume assez bien l’idée de ce grand humaniste qui nous gouverne. Donc je vais m’en tenir à l’analyse du titre, il est suffisamment révélateur du monde qui nous attend.
A quoi servent les RTT ? Qu’est-ce que chacun y trouve ? Que fait-on de ses RTT ? Effectivement, si on veut sortir, aller au ciné, au musée, partir en week-end, aller chez le coiffeur, faire des courses… Ben tout ça ça coûte des sous. Le temps libre, c’est aussi se promener, rêvasser, se cultiver (les médiathèques sont pleines de bons bouquins, de CD et de DVD qu’on emprunte pour pas cher… Mais bien sûr on ne les possède pas… Ah c’est dur ça !!!), réfléchir sur soi, sur les autres, s’ennuyer, pourquoi pas ? On peut aussi donner du temps dans une association, faire son jardin (même un pot de fleur sur son balcon !), jouer avec ses enfants, faire du sport, dormir… Que sais-je ? Se retrouver soi-même, et donc prendre le temps de réfléchir à sa vie, à sa condition, à ce qu’on est. C’est un vrai pouvoir, et c’est même un luxe, dans une société opulente comme la nôtre, où, pour la plupart d’entre nous, on n’en est pas à survivre mais bien à vivre…
Le pouvoir d’achat… Qu’est-ce que c’est ? C’est nous faire croire que le bonheur c’est de consommer, toujours, encore plus, posséder un tas de trucs qui finalement ne servent pas à grand-chose. C’est croire qu’on est vivant, qu’on existe parce qu’on peut se payer un tas de choses, sans réfléchir, parce qu’on en a les moyens. C’est baver devant les pubs et céder à ses pulsions. C’est de ne plus avoir à prendre en compte les priorités de la vie, ni ce qu’on est à l’intérieur de nous-mêmes ou ce  qu’on peut donner aux autres. C’est pas un pouvoir, c’est une aliénation au monde des objets. Evidemment il y a le prix de l’essence, le coût du logement, et ça nous prive de pouvoir d’achat. Mais à part ça, de quoi avons-nous vraiment besoin, dans tout ce qui se monnaye ? Je n’ai pas la réponse, c’est à chacun de la chercher.
Une dernière chose : comment peut-on inclure cette question dans le domaine du « Social » ? C’est ça le social ? C’est comment chaque individu peut consommer le plus possible ? Le social est devenu quelque chose de complètement abstrait et inclus dans la machine économique et capitaliste, en gros, et paradoxalement, cela ne traite plus que de questions individualistes… Et le lien social dans tout ça ? Et l’envie de vivre ensembles ?
J’espère que le moins de gens possible feront le choix d’échanger leur pouvoir d’être et de penser contre du pouvoir d’achat, en se posant les bonnes questions : est-ce que j’ai besoin de toutes ces choses ? Qu’est-ce qui m’est vraiment essentiel, nécessaire, utile, superflu ? Et ne cédez pas au chantage du « consommez, ça crée des emplois… » On n’a qu’à inventer une société différente, où le travail n’est pas la valeur suprême. Nous sommes tous des consommateurs, moi y compris. Mais je crois que le véritable pouvoir n’est pas le pouvoir d’achat. C’est celui de ne pas consommer à tout va, sans réfléchir. Refuser ce monde de la consommation, et surtout agir dans ce sens.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Melly 30/12/2007 11:44

Et...faire comme à Tahiti : travailler au coup par coup pour se payer un frigo - être fiù (ras le bol) et ne retravailler que le jour où on a besoin d'un...micro-ondes ou un sac de riz de 100 Kg !(nan je plaisante , là-bas non plus, sont pas gâtés à se sentir obligés de "consommer" - vive la télé !! -  alors qu'ils peuvent vivre de poisson et légumes qui poussent partout ! )Meilleure année 3008 à Toi et ta Philosophie !

jean-marie 13/12/2007 17:37

bonsoir, chère Morgane et merci pour ta réponse...espérons que ce vent continu à souffler et souffre de plus en plus fort.Chaque effort individuel, aussi  modeste soit-il peut y contribuerbises amicalesjean-marie 

jean-marie 10/12/2007 00:25

bonsoir, chère Morgane...La réalité nous rattrape au tournant.Quoi de plus concret, apparemment, que cette question du pouvoir d'achat...mais est-ce un but que de demander aux gens d'échanger un peu de liberté contre du fric ? En ces temps d'avant  fêtes, pour les responsables, c'est le bon moment...changer de type de société, bien sûr, échapper à la consommation... c'est d'abord, je crois, toute une éducation à refaire et ça prend du temps...peut-être trop de temps pour moi. Ce n'est pas impatience mais un certain constat d'impuissance... quand après les expériences d'une vie, on voit qu'il n'y a plus de modèles...Inventer ? peut-être mais encore faut-il en avoir envie et surtout ne pas se sentir isolé. Ce que je dis n'apporte certes pas grand-chose au débat... mais merci, chère Morgane, de permettre de réfléchir ici "à voix haute" si j'ose dire...bise amicalejean-marie   

Morgane 13/12/2007 13:51

Tu dis certaines choses essentielles : effectivement, c'est le moment où il faut consommer. Et c'est là qu'en poussant un peu la réflexion, on se rend compte qu'on a un vrai moyen politique et économique d'action : ne pas consommer... Mais comme tu dis aussi, il faut en avoir envie et ne pas se sentir isolé. Car oui, sinon, ça sert à quoi, à par respecter quelques principes personnels en espérant que les autres fassent de même? Mais quand même, c'est bizarre, il y a de plus en plus de gens autour de moi, dans la "vraie vie" qui ont un discours et même des actes non-consuméristes, ou du moins, qui y réfléchissent sérieusement... Mais ce ne sont pas les modèles qu'on nous sert à la louche. Comme tu dis : question d'éducation... Constat d'impuissance ? Bien sûr que toi comme moi, on ne peut rien faire. Mais je crois qu'un vent souffle et que les mentalités évoluent tranquillement...

Madison 07/12/2007 22:45

Comme le disais Bob2bob en commentaire sur mon blog : "Là où l'on voit l'espace, il voit le vide..."Malheureusement, pour certains, le pouvoir d'achat a tellement baissé qu'ils ne vont pas avoir d'autre choix que de revendre leur temps libre.

Morgane 08/12/2007 00:12

Tu dis juste, certainement... Mais j'en démords pas : chacun peut (au sens de potentialité, et non, malheureusement, au sens de possibilité...), selon ses moyens et ses contraintes, se poser la question de savoir ce que sont ses besoins et envies réels, c'est-à-dire, émanant de lui-même et de ses aspirations profondes, et les besoins qui lui sont soufflés par des manipulations extérieures (publicitaires notamment, mais pas seulement). C'est assez délicat comme question car je ne veux surtout rien prôner en terme de choix de vie, enfin, si, la seule chose que je prône c'est le questionnement personnel... Après chacun fait ses choix et son chemin. Mais on ne peut pas choisir si on n'a pas de temps pour y penser... C'est tout le problème du temps, et c'est un cercle vicieux : ceux qui tirent profit de la société de consommation, nos dirigeants y compris, n'ont pas intérêt à ce que nous ayions davantage de temps pour penser, parce qu'alors on consommerait moins, alors que plus on consomme, moins on pense, et plus on consomme, etc, etc.En tout cas merci à toi de prendre le temps de passer par ici et d'y laisser des com'!

jlb 06/12/2007 15:40

bien d'accord avec toi, mais le plus dur: agir dans ce sens!!

Morgane 06/12/2007 15:54

Ah oui, c' est vrai, merci pour cette petite précision... C'est vrai que tout cela peut passer pour une belle idée de rêveuse... C'est à chacun d'agir, beaucoup essaient je crois, ce n'est pas facile, c'est une vraie résistance psychologique...