Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vielosophi & Cie

Vielosophi & Cie

Tentatives de réflexion pour vivre et agir en conscience...

naïveté contre généralités

Parmi les postures philosophiques que j’essaie d’adopter au maximum, il y a la naïveté. Une certaine naïveté comme rempart à la bêtise humaine, même si on pourrait être tenté de penser que la naïveté va de paire avec l’ignorance et donc une certaine forme de bêtise… Alors je vais tenter d’expliciter cette posture. Tout d’abord, d’où me vient-elle ? D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été naïve, au sens un peu commun du mot : ingénue, d’une simplicité un peu niaise. Inexpérimenté, novice. Sans artifice. Ceci est une définition de dictionnaire. Cela m’a apporté quelques expériences dont je ne suis pas fière, cela m’a causé du tort. Mais cela m’a également apporté de l’affection et du respect. En fait je pars du principe qu’autrui n’est pas mauvais, qu’il ne me veut aucun mal. Sauf que maintenant je mets moins de temps à me rendre compte de la réalité des choses, et surtout, cela me met moins en danger. J’ai cherché à faire d’un trait de caractère une posture philosophique réfléchie. Je crois que la naïveté consciente est ce qui nous protège des généralités et du jugement a priori porté sur autrui. Je ne supporte pas les discours plaqués sur les gens : les femmes sont comme ça, les instit’ sont comme ça, les comptables sont comme ça, les alcooliques sont comme ça… Et je ne parle pas des généralités carrément racistes… Mais au fond, elles sont toutes à mettre dans le même sac des discours faciles et superficiels. Chaque être humain est unique même si chacun a avec d’autres des caractéristiques communes… Mais on ne peut pas qualifier quelqu’un tant qu’on ne connaît ni ses actes, ni ses pensées, et encore moins attribuer aux gens qui lui ressemblent les mêmes caractéristiques que lui. J’ai déjà entendu dire qu’attribuer des généralités permettait de se forger certaines certitudes pour s’y retrouver dans ce monde. Oui, ça marche pour les théories scientifiques ou pour les codes sociaux, par exemple. Mais pas pour les êtres humains. C’est même un obstacle au tissage relationnel, au lien social, qui nous permettrait de mieux vivre ensembles… Alors oui, je défends cette posture, même si elle est risquée, même si parfois je m’en prends plein la tête et me fait traiter d’idéaliste ou d’ignorante. C’est juste que je ne prétends pas connaître l’humanité dans son ensemble.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dominique boudou 23/01/2008 08:36

Je crois que la naïveté peut aussi servir l'exploration de théories scientifiques nouvelles. Parce que le naïf n'hésitera pas à se poser des questions qui passeraient pour saugrenues aux yeux de la plupart. Et ce faisant, il pourra ouvrir des chemins jamais encore empruntés.Oui, soyons naïfs, ce qui n'empêche pas la lucidité.Très bon article.

jean-marie 10/01/2008 01:32

bonsoir, chère Morgane...La naïveté comme posture philosophique, cela surprend tout d'abord... Mais la naïveté comme refus des jugements à priori portés sur autrui est une position parfaitement compréhensible. Surtout qu'il s'agit le plus souvent de jugements négatifs, de préjugés... C'est tellement facile de cataloguer de coller des étiquettes... et de ressortir continuellement les mêmes inepties sur tel ou tel groupe humain. Sur des personnes que l'on ne cherche pas à connaître individuellement. S'en tenir à des généralités c'est tellement plus facile que de faire l'effort d'aller au-delà des apparences...mais l'effort n'est semble-t-il plus la caractéristique dominante de notre civilisationà bientôttrès amicalement

Morgane 12/01/2008 17:32

Bonjour Jean-Marie, et merci pour ton com'. Je suis bien d'accord avec toi mais j'aurais voulu revenir sur la première phrase : "la naïveté comme posture philosophique, cela surprend tout d'abord..." Je ne peux m'empêcher de mettre cela en lien avec ce que j'entends souvent autour de moi au sujet de la philo : en gros une prise de tête pour intellos qui se la racontent... J'exagère un peu, mais c'est vrai que lorsque je dis à des amis que j'ai un blog, ils me disent avec un grand sourire qu'ils y passeront, mais quand je précise qu'il s'agit de philo, je vois leur air se contrire et un "ouh là, tu sais moi, la philo...." Et après, plus rien à faire, même si j'explique que je parle de choses qui sont le plus possible en lien avec la vie, ben... Trop tard mon interlocuteur s'est déjà braqué au seul terme de "philo"...! Tout ça pour dire que philosopher n'est pas le privilège des érudits (heureusement, car je suis loin d'en être une!), d'ailleurs, revenons aux sources et à cette phrase de Socrate : "tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien". Donc, si l'on en crois Socrate, la naïveté  est mêmeune posture philosophique essentielle...!

Madison 06/01/2008 20:10

Ce n'est pas facile de se tenir à ce principe, c'est pourtant une bonne "philosophie". S'arrêter aux généralités est une façon de ne pas faire d'effort dans la vie : effort de reflexion, effort d'inteligence...  Malheureusement, c'est assez à la mode dans notre monde de statistiques.Si on te traite d'idéaliste parce que tu essayes de voir l'unicité de chaque individu que tu croises, alors nous sommes deux ;-)

Morgane 08/01/2008 09:09

Ce qui n'est pas facile aussi c'est de ne pas verser dans un certain angélisme... Quoi que les mots en "-isme"... Des fois, je me demande s'ils ne servent pas juste à étiquetter les idées, pour les simplifier, encore une fois... En tout cas, heureuse de voir que je ne suis pas seule au monde !!