Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vielosophi & Cie

Vielosophi & Cie

Tentatives de réflexion pour vivre et agir en conscience...

traduction libre

J'ai failli m'étrangler avec mes céréales ce matin en entendant ceci, sur France Inter. C'est une interview de Benoît Hamon, député socialiste Européen, leader du NPS par Nicolas Demorand. Echange tellement édifiant à mon sens que j'ai eu envie d'en écrire une petite traduction, qui bien sûr n'engage que moi. Voici la vidéo de l'interview, mon interprétation commence à 4:10.


Benoit Hamon - France Inter
envoyé par franceinter



Nicolas Demorand : L'hypothèse révolutionnaire, le dépassement du capitalisme, qui sont des valeurs clefs d'un Olivier Besancenot ont été passées par pertes et profits dans la déclaration d'intention du parti socialiste. Est-ce que vous voterez cette déclaration d'intention... ça doit être la cas samedi ?

 

 

 

Benoît Hamon : Evidemment, je la voterai, on ne s'est tout de même pas fait chier pour rien, et si vous croyez que je milite encore pour le dépassement du capitalisme... C'est très bien le capitalisme. Et puis vous avez vu, là-dessus on est tous d'accord au PS. On se sent tellement mieux entre nous, maintenant que l'abcès est crevé... Nous avons enfin débarrassé notre déclaration d'intention des luttes sociales has-been, nous nous sommes affranchis du marxisme, nous avons tué le père, nous avons grandi, quoi ! Qu'est-ce qu'on se sent mieux quand on est con ! Je ne veux pas avoir de mépris pour Olivier Besancenot. Et d'ailleurs, dans ma famille, tout le monde le craint, il représente l'idéal à combattre. Néanmoins il faut aussi le préserver car il est pour nous un thermomètre dans le cul de la France. Grâce à lui nous savons ce que veulent les gens, parce que nous, vous comprenez, on ne se mélange plus à la populace... Aujourd'hui il nous montre que le pays est malade, et surtout, de quel mal il souffre, afin que nous puissions lui apporter les placebos et les analgésiques appropriés. Olivier Besancenot, ce pauvre bougre appartenant lui-même à la populace est le porte parole de celle-ci et nous on récupère les pauvres bougres égarés, par une manipulation très subtile : nous faisons passer le discours de Besancenot pour un discours simpliste, et disons à la population : « mais non, tu n'est pas si con, toi, je comprends ton mal-être, mais tu es suffisamment intelligent pour comprendre les idées du PS, te rabaisse pas à suivre Besancenot... » Et hop ! Rien de plus facile que de prendre les cons pour des cons en leur faisant croire qu'on les trouve intelligents ! On leur fait croire aussi que Besancenot ne propose même pas la révolution !

Nicolas Demorand : Il ne l'exclut pas non plus ! Hé Hé, j't'ai cassé là !

BH : Non, c'est vrai, merde, vous m'avez démasqué. Mais quand même, il ne propose pas quelque chose de vraiment original, et n'allez pas casser mon argumentation, maintenant, en me parlant de son projet de NPA. S'il veut être un homme politique viable, de toute manière, il faut qu'il désire ardemment, et plus que tout, le pouvoir. C'est ça la politique ! Vous êtes con vous aussi ou vous le faites exprès ? Cependant, s'il gouverne un jour, car je pense qu'il peut y arriver, en plus, c'est ça le pire, vu que lui au moins il écoute les gens et il a une vision différente de la société, et bien il ne pourra pas le faire tout seul, et ce jour-là, bien entendu, je serai là, je défendrai ses idées avec lui.

ND : Il vous fait peur, Olivier Besancenot ?

BH : Ah oui, carrément, il pourrait me priver de mes rêves de pouvoir que moi aussi je fais depuis que je suis tout petit... Déjà qu'il y a Royal et Delanoë sur le coup... Au PS aussi il faut qu'on parle des pauvres gens, qu'ils se reconnaissent en nous, sinon ils ne voteront jamais pour nous...

ND : Et pourquoi le PS le fait pas, alors, hein, Babar ?

BH : Mais il le fait... !!! T'arrête de te moquer tout le temps ! Le problème du PS, aujourd'hui, soyons franc, c'est qu'il ne sait pas exactement quel discours démagogique adopter, pourtant, on en cause entre nous, mais personne ne trouve la solution... On devrait peut-être faire appel à des publicitaires ? Il faut se pencher sur 2012 : il faut absolument récupérer le pouvoir à ce moment-là. Le problème c'est que la situation sociale se sera dégradée, et nous ne pourrons pas profiter confortablement des mêmes avantages que Sarkozy. Vous trouvez ça juste, vous ? Sarkozy nous pourrit déjà la place, avec ses conneries. Ah je vous le dis, cela risque de ne pas être triste en 2012. Mais d'ici là, nous devons, nous, PS, créer une illusion chez les gens, pour qu'ils croient en nous comme ils ont cru en Sarkozy. Le rôle du parti socialiste, à l'heure actuelle, n'est pas d'être un parti d'opposition, de nous engager sur les OGM, la LME, l'éducation, les retraites, mais de faire en sorte que le capitalisme ne se casse pas la gueule d'ici 2012... Vous me suivez sur ma trajectoire ?

ND : Pour vous, aujourd'hui, ce n'est qu'un combat de personnes, celui qui se déroule au PS, ce n'est pas un combat d'idées ?

BH : Merci de retourner le couteau, une fois de plus. Pourquoi, on est censé avoir des idées dans un parti politique ? On ne lutte pas d'abord pour le pouvoir ? Mais ça les gens l'ont compris depuis longtemps, c'est pour ça qu'ils ne croient plus en la politique, ils la confondent avec le pouvoir. Même nous, au PS, on en est là, c'est pour vous dire ! C'est comme libéralisme et liberté, c'est pareil ! C'est Bertrand qui le dit ! Le Smicard et le retraité au fin fond de la creuse, vous croyez qu'ils sont libéraux ? Ben non ! Alors nous on va leur apprendre... Tout le monde sera égalitairement libéral, et nous, au PS, on sera les libéraux en chefs... Il y a un bon terreau, là, pour asseoir notre pouvoir, un bon terreau de misère humaine. C'est sur ce terreau-là que nous devons construire les espérances, avant que les citoyens prennent eux-mêmes leur destin en main, car oui, j'ai très peur d'Olivier Besancenot...

 

 

Et bien, en ce qui me concerne, je vais aller voir ce qu'il y a à faire du côté du NPA...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

w 16/06/2008 19:32

Le NPA !! En voilà une idée qu'elle est bonne!!Et sinon, tu n'écris plus?

Morgane 16/06/2008 19:52



Je suis en train de me renseigner sur ce qui existe déjà dans mon coin... Pour ta question, je n'ai pas eu le temps de me poser dernièrement, ou alors pour écrire
des choses pas très publiables, trop personnelles... Patience, y a un billet qui va arriver...



w 16/06/2008 16:20

tatontag... tatontag... tatontag... ;)

Morgane 16/06/2008 19:47



Alors c'est ça un tag ??? Merci W, grâce à toi j'ai enfin compris...! Bon, va falloir que je m'occupe de ça... :)



Madison 10/06/2008 13:27

Bravo !!!J'ai écouté l'interview ce matin et ça m'a fait le même effet qu'à toi...

Morgane 11/06/2008 22:23



Un sacré effet j'en conviens! Contente de te revoir par  ici... Merci Madison!



W 10/06/2008 13:10

Pour qu'ils aient peur, c'est qu'il y a de l'espoir!!! YYYYYYEEEEEEESSSSSS !!! :)

Morgane 11/06/2008 22:00



Je crois qu'il y en a, en effet. ça vaut le coup de se bouger je crois. En regardant la vidéo de Besancenot que tu as mise sur ton blog, je n'ai pas senti cette soif
de pouvoir qu'il y a chez la plupart des autres... Peut-être que je me trompe. Mais ça vaut le coup d'essayer. Merci W!



martin 10/06/2008 13:06

Excellent ! Je vous embauche à plein temps pour traduire tous les discours de nos énarques à la plèbe.Vous aurez toute licence pour abuser et forcer le trait à votre gré, vous serez toujours en-deçà de la vérité de toutes façons, mais ce sera toujours ça de pris !Bonjour Morgane :)

Morgane 11/06/2008 21:56



C'est vrai que l'exercice me plaît assez... Et ça dépend, pour l'embauche, est-ce que j'aurai davantage de pouvoir d'achat...? Nan, je plaisante, je fais ça
bénévolement, en plus ça me défoule. Merci Martin !