Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vielosophi & Cie

Vielosophi & Cie

Tentatives de réflexion pour vivre et agir en conscience...

éveilleurs de consciences et lanceurs d'alertes

Récemment j'ai assisté à une conférence et débat publics animés par Christian Vélot, enseignant chercheur en biologie moléculaire, et Aurélien Bernier, militant altermondialiste. Cela se passait un soir de semaine, au bout de l'Essonne, à Milly-la-Forêt, même pas de transport en commun pour s'y rendre. Et bien la salle était pleine à craquer, je suis arrivée un poil à la bourre et je suis restée debout. Pas grave. Tellement passionnant que j'en ai oublié que j'avais pas mal de fatigue accumulée dans les pattes. Les gens qui étaient là venaient de tous horizons, ils étaient de tous âges. Ils venaient s'informer, et, pour beaucoup, essayer de trouver des moyens d'actions efficaces. Je ne reprendrai pas ici l'intégralité du contenu de la conférence, qui, de part la présence de ces deux personnes, se référait autant au volet scientifique qu'aux volets économique, politique et social de la question des OGM. Ce contenu peut se retrouver ici, ou bien , ou encore ici, où encore , par exemple.

Christian Vélot est un scientifique militant, dans le sens où il se considère responsable devant l'humanité des découvertes qu'il fait et des conséquences qu'elles auront un fois sorties de son laboratoire de recherche et utilisées, exploitées. Il ne peut se dédouaner des finalités de ce que sa quête de connaissance aura mis au jour.

Je pense que d'une certaine manière, par ses prises de positions et son engagement, en tant que scientifique, il répond à la mise en garde de Rabelais : « science sans conscience n'est que ruine de l'âme ».  En effet, notre culture a tendance à cloisonner les différents domaines de connaissances et de réflexions, à séparer la recherche fondamentale et la recherche appliquée. Sous prétexte d'un besoin de catégoriser pour mieux synthétiser sur le plan cognitif, on voudrait que ces différentes « tâches » soient effectuées par des êtres humains différents, comme si une seule personne ne pouvait pas faire deux choses à la fois, comme si on ne pouvait être compétent que dans un seul domaine. En l'occurrence, ici, comme si le chercheur ne pouvait pas prendre de recul sur sa fonction de recherche et avoir une attitude réflexive sur son action et ses résultats. Comme si les seuls compétents en ce domaine étaient ceux qui s'occupent uniquement de philosophie et d'éthique. Encore une domination pernicieuse du « diviser pour mieux régner », et ce manque de cohérence laisse le champ libre à une foule de gens en quête de profits personnels pour s'emparer d'une part des résultats des recherches scientifiques, et d'autres part, d'une pseudo-réflexion à ce sujet, qu'ils diffusent à grands coups d'arguments fallacieux. Christian Vélot connaît bien son domaine de recherche, la biologie moléculaire, et l'histoire de cette science. Et comme il agit en conscience, il est redoutable. Mais il sert la bonne cause, je veux dire, l'intérêt général, et non des intérêts personnels. Je pense que la science, la connaissance, la recherche sont indissociables de la culture humaine, au même titre que les arts, la philosophie, la littérature. La science n'a pas seulement permis à l'humanité d'enrichir son potentiel cérébral, elle a aussi permis ce qu'on a appelé des progrès, et je ne le discute pas. Mais à partir de là se produisent des dérives qui sont de moins en moins contrôlables et qui se retournent contre l'intérêt général. Les exemples sont nombreux, malheureusement. Les OGM agro-alimentaires en sont un. D'autant plus dangereux qu'ils sont source de profits démesurés pour les multinationales, qui font fi de la santé publique et de l'équilibre environnemental, tout en disant le contraire. Christian Vélot est de ceux qui, publiquement, démontent ces arguments un a un. Il fait partie des lanceurs d'alerte. En toute connaissance de cause, il œuvre pour que la science redevienne l'affaire des citoyens, celle des hommes, de tous les hommes, et non plus seulement de quelques-uns. Que chacun puisse être informé de l'état des recherches en cours, des conséquences de l'application de la science dans tous les domaines techniques et par conséquent, commerciaux. Et surtout, du fait que les conséquences liées à ces applications, sur la santé humaine mais aussi sur l'environnement, et donc le patrimoine terrestre, ces conséquences disais-je, sont très mal connues faute de recul suffisant. Bref certains jouent aux apprentis sorciers dans l'antre ultra-libérale. Mais ça, on le sait. Sauf que, encore une fois, ils se cachent derrière des arguments fallacieux et contradictoires qu'il est bien difficile de dénouer. En ce sens, les lanceurs d'alerte ont une mission pédagogique et subversive... Ce qui ne devrait pas exister, dans une société où les politiques oeuvreraient pour l'intérêt général... Euh, cette dernière phrase est-elle contradictoire... ?

Christian Vélot est également témoin dans de nombreux procès mettant en cause des faucheurs volontaires. Il les présente lui-même comme des éveilleurs de conscience. Des citoyens qui prennent des risques énormes face aux législations ultra-libérales (tiens, un oxymore on dirait...). Mais des citoyens que le système ne peut pas briser car ils n'oeuvrent pas pour leur intérêt personnel. Ils se battent pour une autre science, pour un respect démocratique du patrimoine naturel. J'en ai rencontré un, il y a quelques mois. Un homme de convictions, et il en faut pour faucher, car les peines encourues (prison et amendes) sont très lourdes. Il était dans l'attente de son procès, mais me disait que quoi qu'il arrive, il continuerait à faucher. Non pour le simple « plaisir » de détruire des cultures en plein air désastreuses pour l'écosystème, mais pour alerter, lutter contre ces logiques économiques qui font qu'on sème à tout va des OGM sans avoir assez de recul sur les conséquences à moyen et à long termes sur les sols, les insectes, les autres plantes, sur l'organisme des animaux qui les consomment, et, au bout de la chaîne, sur les êtres humains. Les plantes OGM utilisées actuellement sont soient « naturellement » insecticides, soient résistantes à un herbicide. Ce qui veut dire qu'elles ont en elles une concentration toxique dont on connaît mal les effets sur le consommateur. Et ce n'est pas le seul problème que cela pose, bien évidemment. Mais ces informations ne sont pas forcément connues des citoyens et consommateurs que nous sommes. Ceux qui les possèdent le mieux sont au départ les scientifiques, qui n'ont pas pour habitude de s'exprimer sur la question, pour un tas de raisons, et l'une d'elles est qu'on leur cloue le bec.

J'en reviens à Christian Vélot, qui subit actuellement des pressions de la part de son Institut (Institut de Génétique et de Microbiologie (Institut mixte CNRS - Université) sur le Centre Scientifique d'Orsay, Université Paris Sud).
Un appel à soutien est lancé pour le mercredi 25 juin, à 10h30, à Orsay, devant l'entrée principale du Campus. Et, à 15h, ce même jour, une manifestation du Luxembourg (place Edmond Rostand), jusqu'au Ministère de la Recherche où une délégation demandera à être reçue. Pour l'intégralité de l'appel à mobilisation pour le lanceur d'alerte Christian Vélot, voir ici.

Voilà, il y a des gens qui agissent pour l'intérêt général, la moindre des choses c'est de les soutenir. Ce n'est pas ça qui mettra à terre les multinationales, mais je crois que c'est encore une fois réagir contre une forme de servitude volontaire, et qui sait, à force de se manifester pour l'intérêt général, celui-ci reprendra peut-être un jour les commandes de la raison humaine.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Alexandre 29/07/2008 19:50

Salut à vous.Je n'étais pas à la manifestation de 25.06 dernier... mais je connais C. Velot. Non pas que je l'ai rencontré, mais j'ai vu une de ses conférences sur le net. C'est très très instructif. J'ai l'ai mise sur mon blog : http://ex-croissance.over-blog.org/article-19345889.htmlà part ça, je pense que les questions soulevées par cet article sont vraiment très intéressante : comment les citoyens peuvent-ils se réapproprier les finalités de la science ? Comment considérer les lanceurs d'alertes ? Sur ces questions, je sais que J. Habermas, dans "La science et la technique comme idéologie" y répond en partie. Ainsi que Hans Jonas, qui nous alertait déja il y a 30 ans sur le devenir anti-écologique de notre planète, et qui s'est posé les questions sur les lanceurs d'alerte dans "Pour une éthique du futur". Voià, si ces questions vous interessent vous y trouverer des réponse pertinentes.Cordialement

Morgane 30/07/2008 16:21



Bonjour Alexandre, et merci pour toutes ces références bibliographiques dont je connaissais l'existence mais que je n'ai pas encore eu l'occasion d'aller voir "dans
le texte". Cela semble se rapprocher toutefois du livre que je viens de terminer, aux éditions L'échappée, "La tyrannie technologique, critique de la société numérique". Effectivement, c'est une
question qui m'intéresse, je vais aller voir de plus près les références que vous citez ! Amicalement.



w 25/06/2008 14:31

Tu y es allée à cette manif?? Je connaissais pas ce type, mais il a l'air de se bouger les fesses ! :)Bises.

Morgane 25/06/2008 21:19



Oui, j'en viens, de la manif'. Enfin à celle de cet après-midi parce que ce matin, je ne pouvais vraiment pas. Que dire ? Trop peu de monde à mon avis, quasiment pas
de scientifiques, heureusement la confédération paysanne était en force, il y avait aussi des représentants de Greenpeace et d'Attac... J'ai rencontré des gens qui venaient de Brest... Et très
peu de parisiens... Bah c'est pas gagné tout ça. Je ne comprends pas. Christian Vélot connait son affaire, et ses arguments sont bétons. Il fait partie des gens qui agissent pour une science
citoyenne, c'est-à-dire pour que les citoyens aient un pouvoir décisionnaire dans l'application des résultats des recherches scientifiques... Bah les "citoyens" s'en foutent. C'est sûr que ce
n'était pas une manif pour davantage de pouvoir d'achat. En plus c'était le premier jour des soldes... La réalité du monde dans lequel je vis, je t'assure, des fois ça me fait mal. Et je pourrais
n'en avoir rien à cirer, j'ai même pas de gosse... Mais c'est plus fort que moi, faut que je réagisse... Merci pour ton com, W. Et des bises.