Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vielosophi & Cie

Vielosophi & Cie

Tentatives de réflexion pour vivre et agir en conscience...

c'est gratuit

"La vie n'est pas gratuite... " Combien de fois ai-je entendu cette phrase ? Et bien si, pourtant, la vie est gratuite. Je suis arrivée sur Terre sans avoir rien demandé. L'acte à l'origine de toute vie est un acte gratuit. Un spermatozoïde ne paie pas un droit d'entrée dans l'ovule. La nature n'a pas besoin d'argent pour faire son oeuvre. Cependant, l'être humain n'a eu de cesse de dénaturer son monde et d'en faire une marchandise. A tel point qu'aujourd'hui, les interstices de gratuité où l'on peut se faufiler semblent se raréfier de plus en plus. La consommation est le comble de cette "évolution" : les clairons officiels et banalisés ne font que chanter l'argent et le pouvoir d'achat. Tous aspirent à posséder, consommer, pour au fond, oublier ce qu'il reste en eux de liberté et de créativité. La vie est un labeur permanent... Pourquoi ? Plus j'y pense et plus je pense et j'agis autrement. L'argent est la plaie du monde et de l'humanité. L'argent nous a rendus esclaves consentants d'un système figé. Pourtant, il suffit de se pencher sur son propre rapport au monde pour le comprendre. Qui en fait l'effort ? Car beaucoup se plaignent, se sentent floués, ont l'impression d'aspirer à des rêves impossibles... Alors que la vie, c'est maintenant, là, c'est ce qui me tient éveillée et me donne envie de marcher encore, le coeur ouvert et la joie de vivre en bandoulière. Exister est une chose, vivre en est une autre. Qu'est-ce qui est le plus important ? Qu'est-ce qui est à chasser de nous-mêmes pour vivre enfin ? Le monde ne pourra changer que si l'humain évolue à l'intérieur de lui-même et change la nature de ses aspirations. L'humain a opposé à la nature la culture, mais ne s'est-il pas trompé ? Ce n'était pas la nature autour de nous qu'il fallait transformer, mais la nature en nous-mêmes. Nous vivons maintenant dans un monde dénaturé par nos propres efforts et nous étonnons de ne pas nous y sentir bien.
Ce qui m'appartient vraiment ? Moi-même, et l'espace proche autour de moi. Ce qui est autre je peux l'aimer, mais en aucun cas je ne peux le posséder. Croire le contraire est un leurre autant qu'une source d'angoisse et de désespoir. 
Est-il possible d'éliminer la "valeur travail" au profit d'une créativité permanente aux résultats éphémères ?
Est-il possible de goûter à la joie de vivre au lieu d'aspirer à un bonheur illusoire et indéfinissable ?
Est-il possible de se débarasser enfin de ce lien mensonger et destructeur qu'est l'argent entre soi et le reste du monde ?
A ces trois questions, je dirais oui, la réponse est oui.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

martin 19/09/2008 23:31

:(... Je suis désolé, vraiment, chère MORGANE !L'émotion sans doute :)Avec toutes mes excuses  les plus sincères...

Gilgamesh 17/09/2008 22:30

 Il doit bien y avoir une porte de sortie: pensant comme vous,depuis près de dix ans, il me semble simplement que l'argent ne doit plus être  considéré comme tel, mais simplement, au même titre que l'air que nous respirons,  comme une énergie qui nous est importante pour vivre. Le tuot es de savoir, ausi qu'en faire .; ( enfer ?)..

Morgane 19/09/2008 21:56



L'argent comme énergie...? Non, décidément, pour moi il reste un artifice vicieux... Ne plus l'utiliser serait l'idéal. En attendant, utilisons-le le moins possible,
ça nous permettra de respirer, et d'asphixier ceux qui s'en gavent... Et, puisqu'il était question de mon prénom, je le tiens d'une fée, et non d'une voiture... ;) Merci de votre visite par
ici !



martin 17/09/2008 11:47

Oui aux trois questions !"Exister est une chose, vivre en est une autre."Je souscris, aussi.Bonjour Moragne :)

Morgane 19/09/2008 21:50



Bonsoir Martin ! Une phrase à méditer, donc... Et... Au risque de paraître coquette, je trouve que Morgane me va mieux que "Moragne"... Ah, les coquilles !



JACKIE 16/09/2008 10:43

être soi même, je dis toujours, il faut se perdre pour se retrouver. Et à cet instant précis, s'oublier pour enfin exister.Donne autant que tu ne peux recevoir... c'est ma petite philosophie                                                   Jackie

Morgane 19/09/2008 21:48



Ma foi... C'est une belle petite philosophie... Mais en ce qui concerne le fait de s'oublier, je suis un peu plus sceptique... Méditation ou bien état d'esprit ?
Merci Jackie !