Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vielosophi & Cie

Vielosophi & Cie

Tentatives de réflexion pour vivre et agir en conscience...

qu'est-ce que le bonheur ?

Aller... rien que ça, je lance ce sujet...

Question sans cesse retournée dans ma tête mais ravivée ces derniers temps par un chagrin d'amour. Je m'explique. Cette histoire n'a pas tenu (elle a duré cinq ans quand même!) entre autres parce que je n'ai pas su apprécier comme tels les bonheurs simples de la vie, j'aspirais à autre chose, sans pour autant agir et mettre en oeuvre cet "autre chose". En fait, apprécier les bonheurs simples impliquait pour moi du renoncement : renoncer à mes convictions, à mes idéaux, et quelque part renoncer à moi-même, si bien qu'aujourd'hui je perds tout, et d'ailleurs mes chères convictions m'ont un peu laissée tomber. Alors qu'est-ce que le bonheur ? Vivre à deux dans un certain renoncement de soi pour devenir un peu ce qu'est l'autre ? Ou bien rester seul et vivre comme on l'entend, dans le respect de ses propres convictions, en un mot, en accord avec soi-même ? Il me semble que la deuxième option soit très (tristement) individualiste, mais la première est-elle une posture philosophique que l'on peut tenir ? En fait l'idéal serait de vivre avec quelqu'un qui partage nos convictions profondes... mais est-ce que lorsqu'on tombe amoureux on a envie, ou besoin de connaître les convictions profondes de l'autre ? Et est-ce qu'on peut tomber amouraux de quelqu'un qui nous ressemblerait trop ? Le désir ne nait-il pas d'un manque ?

Et peut-on être heureux si on se pose sans arrêt des questions sur le bien fondé de nos actes ou de nos sentiments ? Ah mais peut-être que si, en trouvant des réponses à ces questions et en mettant ces dernières en actes... mais, d'autres questions surgiront, c'est sûr... Alors, le bonheur est-il une fin ou un moyen: est-on heureux "nageant dans le bonheur" ou est-on heureux lorsqu'on est sur la voie du bonheur mais qu'il n'est pas encore atteint ? Le bonheur, est-ce l'ennui ? Je pensais à ces quelques lignes d'Eric Weil, au sujet de la fin de l'histoire de Hegel " [le bonheur] un état de contentement de soi-même et du monde, où l'on ne courra plus après des distractions qui ne réussisent jamais à la longue à faire oublier l'insatisfaction profonde. Ce que vise la morale, pour paradoxale que paraisse une telle formule, c'est de me libérer à la liberté, à la responsabilité, à la possibilité de mon bonheur, possibilité qui coexiste avec celle de tout autre. En dernière analyse, c'est la possibilité de trouver un sens à la vie, non arbitrairement, mais dans les limites de la raison".

Beaucoup d'enseignements et de questions surgissent de ces quelques lignes. Sur le bonheur individuel (outre le fait qu'il est conditionné par des facteurs collectifs un peu utopiques... pardon pour cette liberté que je prends sur le texte et sur la logique car il me semble là qu'on est en présence d'une cause nécessaire...), il est très intéressant de voir qu'il n'est pas incompatible avec une insatisfaction profonde ( ce qui est rassurant pour les "cogito" que nous sommes!), mais c'est en quelques sorte l'acceptation de cette insatisfaction qui est un premier pas vers le bonheur. Ensuite viennent les notions de liberté et de responsabilité, de possibilité : chacun aurait les moyens d'être heureux, par sa seule force, tout en respectant le possibilité de bonheur d'autrui. "Trouver un sens à la vie [...] dans les limites de la raison." Je suis assez d'accord avec ces réflexions mais... avant de trouver, de quelle manière faut-il chercher ? Et combien de temps cela peut-il prendre ? Quel est le sens de votre vie ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Valerie 15/01/2007 15:35

un philosophe indou disait "CHAQUE JOUR EST UNE VIE ENTIERE" (qui est d'ailleurs le titre de mon blog) profiter de ces petits bonheurs que font une journée, profiter de l'instant présent car demain on ne sait ce qui adviendra!
La vie m'a appris à tenir compte de cette phrase et encore plus aujourd'hui, il faut du temps mais il faut juste trouver la clé qui permet d'accéder à ce bonheur.

Morgane 15/01/2007 19:58

Bonjour Valérie ! C'est tout à fait ça je crois, il faut une clé. Une disposition d'esprit qui nous permet d'apprécier de cette manière la réalité, une capacité à ne pas projeter, à être content du présent, à le vivre pour ce qu'il est en ne subissant pas sans cesse nos propres frustrations. Je prépare un article à ce sujet sur le thème de la patience.