Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vielosophi & Cie

Vielosophi & Cie

Tentatives de réflexion pour vivre et agir en conscience...

patience

Ces derniers temps j'ai eu à ressentir le désespoir, la solitude et l'impatience, trois sentiments qui risquent de me faire converger vers la tristesse, si je n'y prends garde, si je ne réfléchis pas ni ne prends le temps de considérer les choses autrement, et finalement de les renverser à mon avantage, d'une certaine manière. Dans ces moments-là, qui sont je crois des combats contre soi-même, où du moins, une partie de soi-même en tant qu'individu réactif et pulsionnel, dans ces moments-là donc se construit notre faculté de patience, patience entendue comme force et non comme passivité. Qu'est-ce que la patience ? A quoi sert-elle ? En quoi diffère-t-elle de l'attente ou de la résignation ? La patience est-elle sagesse ? La patience a-t-elle des limites au-delà desquelles elle se mue en impatience ? Qu'est-ce que la patience du point de vue philosophique ? Une vertu ? Mais qu'est-ce qu'une vertu ? Ouh la la, cette question promet pas mal d'extensions, vue d'ici (comme toutes les questions d'ailleurs...) Alors dans un premier temps, qu'est-ce que j'aurais à dire de la patience, qu'en est-il dans mon expérience et mes réflexions personnelles ? J'ai longtemps été une grande impatiente, en même temps qu'une rêveuse. Rêves de vie, d'ambition, et d'amour bien entendu. Je me rendais bien compte que cela faisait de moi une inactive. Et moins j'en faisais, plus les choses que j'aurais voulu faire et que je ne faisais pas me donnaient une piètre opinion de moi-même, m'engluaient dans quelque chose d'inerte et de désespérant. Et pourtant... A y regarder de plus près je n'étais pas inactive, je construisais un tas de choses mais comme cela ne répondait pas exactement à mes attentes je ne le voyais pas. Il m'a fallu du temps pour comprendre que je grandissais pas à pas, et que si je ne réalisais pas mes rêves c'est que peut-être je n'étais pas encore prête pour cela... C'est il y a peu de temps que cette attente s'est muée en patience, lorsque j'ai compris que mes rêves étaient juste des rêves, ou du moins, des objectifs de vie symboliques. Que la réalité était ailleurs et que justement cette réalité, j'étais en plein dedans. On attend toujours quelque chose, mais la patience, c'est une disposition de l'esprit davantage en phase avec la réalité, qu'il faut tôt ou tard accepter. Prendre conscience de son moi réel pour avancer plus sûrement dans cette "vraie" vie. La patience apaise, au bout du compte, mais je crois qu'il ne faut pas la confondre avec de la résignation ou du fatalisme. La patience nous aide à avancer plus sereinement vers nos objectifs, mais elle n'est pas un renoncement à nos rêves. Mais la patience telle que je l'entends ici est-elle une sorte de qualité que l'on a ou que l'on n'a pas ? Mon expérience m'a montré que non car avant je n'avais pas cette patience. C'est un travail de l'âme, je dirais, comme pour n'importe quelle autre "qualité" humaine. On peut acquérir telle ou telle de ces qualités  (ou vertus morales ?) par sa propre force d'esprit ou sa motivation. Par exemple, je peux savoir et reconnaître que la générosité est une qualité que je ne possède pas, et alors tout faire pour, dans mon comportement dans un premier temps, puis dans mon âme, la posséder. Il en est de même pour la patience, qui est à mon sens une belle arme, très utile pour surmonter les épreuves de la vie, et au bout du compte, améliorer cette vie. Chacun de nous est au départ de la matière brute, le travail et la réflexion sur soi permettent avec le temps de donner une forme à cette matière. Je crois qu'un des sens de la vie c'est d'être actifs sur nous-mêmes, tout au long de cette vie. Mais... Avons-nous toujours le choix ? En avons-nous toujours la force ? Et d'où nous vient cette force ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

mary 19/01/2007 17:57

s'il n'y a pas de solutions.. .c'est qu'il n'y a pas de problemes. Et c'est souvent en ce regardant dans un miroir que l'on trouve la solution de tout nos problemes sauf  celui qui concerne le fait que les gens ne voient ke ce qu'ils ont envie de voir....

Morgane 19/01/2007 21:39

Tout d'abord, merci Mary pour ce commentaire !
Et oui, bien d'accord avec cette célèbre devise des Shaddocks... Même si la pousser à bout du point de vue de la logique ne mènerait pas à grand-chose ! Et puis très bonne idée du miroir en tout cas, s'il est miroir intérieur... C'est bien en soi-même, au bout du compte, qu'on trouve les solutions. Faut juste être capable de se regarder en face dans ce miroir là !

Valerie 18/01/2007 12:59

Avons-nous toujours le choix?
Je dirais qu'on a toujours le choix mais que la manière de prendre nos décisions n'est pas toujours évidente et accessible. Il faut la trouver et chaque situation a sa solution, chaque chemin a son début et sa fin, il faut trouver le bon moment, ne pas se précipiter et même dans la précipitation, savoir prendre un maximum de recul, car ce choix que nous prendrons va forcément interférer dans le cours de notre vie. La force on peut la trouver en nous, ou ce qui nous entoure mais encore faut-il en être conscient et en avoir le courage. 
 
 

Morgane 18/01/2007 20:15

C'est aussi ce que je crois ! Il faut avancer graduellement sur son chemin et ne pas se laisser submerger par l'impatience. Cependant le temps me semble nécessaire pour acquérir ce contrôle...