Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vielosophi & Cie

Vielosophi & Cie

Tentatives de réflexion pour vivre et agir en conscience...

peut-on répondre à la question : qui es-tu ?

Il me semble que Freud n'a jamais prétendu proférer une vérité, mais il a proposé un système explicatif. Qui fonctionne. Le moi, le sur-moi, etc., constituent un système dans lequel nos actes et nos motivations peuvent trouver une place. Mais avec ce système, comme avec d'autres, il faut faire attention à ne pas se retrouver enfermé. A ne pas émettre trop de jugements de valeurs, ou d'"étiquettes" sur nos pensées, nos actions, nos émotions, nos convictions profondes. Aujourd'hui j'ai eu une conversation très intéressante à ce sujet avec l'une de mes amies. La question que nous nous posions était : qui sommes-nous ? Ou, pour chacune d'entre nous, "qui suis-je ?" Lorsque je me regarde dans mon miroir intérieur, qu'est-ce que je vois ? Nous sommes ce que nous faisons, ce que nous montrons, nous sommes une somme de caractères. Mais répondre cela nous conditionne au bout du compte encore au regard des autres. Est-ce que nous n'existons qu'à travers nos relations, nos interactions avec le monde extérieur ? Si l'on fait abstraction de tout cela, reste-t-il quelque chose ? Est-ce qu'on peut répondre à la question "qui suis-je?" en dehors de toute forme d'interaction avec l'Autre ? Nous existons, mais sommes-nous ? En poussant un peu la discussion nous nous sommes dit que chaque sujet forme un système unique constitué de son histoire, sa capacité d'adaptation, ses ressentis, ses valeurs, ses forces, ses faiblesses. Un système, un cadre (qui espérons-le n'est pas complêtement rigide, ne serait-ce que parce que nous sommes engagés dans le temps, et donc dans l'évolution). Ce système individuel, c'est peut-être cela que je suis. Il est forgé par mon histoire, mes expériences, ma sensibilité, les valeurs auxquelles je suis le plus fidèle, et il est potentiellement malléable. Mais est-ce que cela ne répond pas plutôt à la question : comment est-ce que je fonctionne ? Comment est-ce que moi je reçois ce monde, cet "Autre" qui agit sur moi, mais aussi, me perçoit ? Et pour en revenir à Freud, je trouve que les notions de moi et de sur-moi sont enfermantes car elles donnent une interprétation à ce que nous sommes dès que nous tentons de réfléchir à cette question. Je vais tenter d'illustrer mon propos par un exemple. Avec mon amie nous étions en train de chercher des réponses personnelles à cette fameuse question du "qui suis-je ?", mais nous ne trouvions que des exemples ayant trait à nos actions ou à nos émotions et à la maîtrise de celles-ci (c'est ma tendance existentialiste aussi...), donc finalement à des choses qu'on pouvait (à notre niveau de connaissance sur ce sujet bien sûr) rapporter ou au moi, ou au sur-moi. Cela devenait complêtement stérile. Mais peut-être qu'au fond, en voulant répondre à cette question, et donc en conceptualisant toute espèce de réponse, nous faisons d'emblée de ce "qui" je suis une extériorité. Dès lors devient impossible toute réponse verbale à cette question. Le mot permet de nommer les choses, donc d'en faire des objets forcément extérieurs au sujet. Et je ne peux pas faire de mon "moi" un objet extérieur (d'ailleurs le nommer ainsi, "moi", c'est déjà l'extérioriser) sous peine d'en faire un contresens, une impossibilité logique. Je ne peux donc pas le mettre en mots, par conséquent, je ne peux pas répondre, de manière verbale en tout cas, à la question "qui suis-je ?"

Quelqu'un a-t-il une solution ???

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dominique Boudou 20/01/2007 22:46

Personne n'a la solution et c'est heureux. Le jour où nous saurons ce que nous sommes, qui nous sommes, la mort ne sera pas loin.
Merci de votre visite.

Morgane 20/01/2007 22:51

Au fond je suis bien de cet avis... Enfin, disons qu'il n'y a pas de réponse fixe et rigide... C'est pour cela que je ne demandais pas la solution  dans mon article mais une solution... Cependant la question ici n'est pas de savoir ce que nous sommes, mais qui nous sommes, et il y a une nuance  !
Merci à vous !