Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vielosophi & Cie

Vielosophi & Cie

Tentatives de réflexion pour vivre et agir en conscience...

la part d'enfance et l'infantilisation

Aujourd'hui j'étais sur Tours pour représenter STAJ Touraine au forum des jobs d'été. A côté de notre stand, d'autres organismes proposant des formations et des postes dans l'animation, mais aussi des boîtes comme Décathlon ou Castorama. Il y avait beaucoup plus de "jeunes" qui faisaient la queue pour un speed dating de l'embauche chez ces deux derniers que pour s'informer sur les activités de nos asso. Ceci dit, ceux qui attendaient pour espérer décrocher un job de magasinier chez Casto prenaient parfois le temps de lire nos affiches et parfois même venaient nous voir pour en savoir plus. Ouais Ouais je sais, la crise, les valeurs travail et argent, tout ça, quoi, c'est apparemment un incontournable humain dans notre société si évoluée. Quand même, je me disais que ces grands ados, ces jeunes adultes se précipitaient bien vite dans une espèce de vortex impitoyable. Car c'est ça, a priori, devenir adulte. Responsable. Avec de l'expérience professionnelle productive. La croissance, tout ça. Cette escroquerie, dans le sens où l'on est éduqué dans l'idée que c'est un postulat humain fondamental. Soit dit en passant, il n'est pas nécessaire à une civilisation de soutenir une dynamique de croissance pour s'en sortir. C'est un truc de l'ère industrielle (enfin, non, ça avait déjà commencé un peu avant...) Toujours est-il que nous sommes engagés dans cette "dynamique", qui sert certains intérêts et un certain confort de vie pour les quidams que nous sommes, mais, quand on y réfléchit deux minutes, c'est juste pour aller droit dans le mur... Bon, j'en reviens à mon propos de départ.
La notion d'adulte. Qu'est-ce qu'être adulte ? Qu'est-ce qu'être enfant ? Je veux dire, du point de vue personnel mais aussi collectif ?
Toute notre vie, si nous n'y prenons pas garde, nous ne prenons aucune décision fondamentale nous concernant. Par exemple, à une époque donnée, des choix ont été fait concernant l'évacuation de nos propres excréments : on tire la chasse d'eau et hop ! on oublie qu'on a fait caca. Pourtant ces matières par tonnes vont polluer ce qu'il reste de nature, puiser dans les ressources en eau potable, ou bien sont pris es en charge par des entreprises qui font du bénéfice sur le traitement des eaux usées, tout en nous culpabilisant sur notre faculté à polluer toujours davantage. Concernant les matières fécales, il y avait d'autres choix possibles, que certains "motivés" tentent de défendre, comme les toilettes sèches et le compostage. Les femmes sont dépossédées de leur propre corps, que ce soit pour accoucher, par la pilule, ou bien les garnitures périodiques jetables (je trouve ça d'une poésie comme concept...!) La mort même est traitée de manière industrielle. Et là je ne parle que de quelques exemples concernant la corporalité.
La France est un pays de flics et de lois en tous genres, c'est bien connu... Essayez de penser puis d'agir en conscience, dans tous les actes de la vie vous serez confrontés aux lois... Tout a été fait pour que votre vie soit pensée à votre place. En contrepartie, si vous êtes motivés (du latin curriculum vitae et lettre de motivation), vous pourrez recevoir de l'argent et vous acheter une vie confortable, vous aurez du temps, un peu, pour quelques loisirs, mais pas suffisamment pour penser et remettre en question de facto ce système. Tout ce bla-bla pour arriver à un constat : on croit être adulte, mais en fait, nous sommes infantilisés. C'est  comme quand on emmène les enfants d'une classe de CM1 ramasser les merdes que des promeneurs indélicats (bons, des gros cons, c'est ça que je voulais dire) laissent sur les chemins forestiers, en faisant croire aux enfants qu'ils sont investis d'une grande mission (sponsorisée par E.Leclerc, je vous promets ce n'est pas une invention...)
Depuis quelques temps je m'investis dans une association d'éducation populaire, STAJ, qui aide les jeunes (et les moins jeunes...) à mettre en place des projets orientés principalement vers le lien social. C'est suffisamment vaste pour permettre à un grand nombre d'idées de prendre forme. Nous proposons aussi des formations BAFA et BAFD, basés sur l'analyse d'expériences, les échanges de savoirs, la gestion directe et l'autoformation. Cela ne paye pas des masses, finacièrement parlant, je veux dire. Mais quand au terme d'une formation des jeunes de dix-huit ou vingt piges viennent vous dire que cette semaine leur a permis de se poser des questions fondamentales sur eux-mêmes et sur le monde, qu'ils se vivent davantage comme des personnes responsables et capables d'initiative, même face à une hiérarchie, et bien je me dis que finalement, c'est peut-être une piste intéressante pour amener l'humain à se désinfantiliser. C'est à dire se vivre comme une personne autonome et libre. Tout en gardant une part d'enfance. C'est à dire une certaine curiosité, un enthousiasme, une pulsion de vie créatrice, des rêves, des idéaux. Peut-être que j'ai l'impression que nous sommes éduqués pour tuer en nous cette part d'enfance en devenant adulte, et que nous ne devenons adultes que de manière illusoire, car au fond, nous acceptons toute notre vie d'être infantilisés.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

leslubies 25/03/2010 18:33


Bel article, plein de réflexions intéressantes (forcément, je suis d'accord avec tout alors je trouve ça intéressant !!!)
Par contre, une fois que j'ai dit ça, du coup, j'ai rien à ajouter !!!
Belle continuation :)